Découverte de la provence

 

 

  Carte touristique illustrée (Itinéraires, lieux privilégiés,....Travail en cours)

Terre de contrastes, de variétés et d’histoire,
c’est une terre à vivre : testez-la, goûtez-la!
 :
  
 


La Provence c’est d’abord un ensemble de « pays » qui ont chacun leur histoire et leur caractère. Ils ont en commun une occupation humaine très ancienne, des traces historiques visibles partout et en particulier l’occupation romaine. Ils ont en commun les restes d’une forte présence religieuse qui leur a laissé un patrimoine très riche. Ils ont des caractéristiques climatiques proches, climat méditerranéen bien entendu ; beaucoup de roches et peu de terres cultivables. Ils ont en commun un soleil omniprésent au minimum 300 jours par an. Les produits qui font la célébrité de ce pays, vous les connaissez bien sûr, de la lavande aux vins rosés, mais connaissez-vous les panisses ? les chichi-frégi ? les suce-miel ou ce que ramassent les amateurs de cavage ? Côté culture la Provence regorge de trouvailles et de sites, il y en a pour tous les gôuts :Des conservatoires, des musées, des ateliers, des artisans, des auteurs, des peintres, des poètes , des artistes, des théâtres, des bibliothèques, des orchestres, des chorales, font parler d’eux tour à tour sur le devant de la scène. Marseille vient d’être élue capitale européenne de la culture pour 2013…..réservez votre strapontin !!



 

  Diaporama

Les pays : 

 
1) Les Alpes de Haute Provence montent très haut. A plus de 2000m il n’y a plus d’arbres,seulement la pelouse alpine, les chamois, les marmottes et un soleil à rendre jalouses les Alpes du Nord.C’est aussi ça la Provence ! Une partie du Parc National du Mercantour se trouve elle aussi en Provence. Réserve géologique exceptionnelle, reliefs surprenants, habitants authentiques ; mais aussi stations de sports d’hiver, terrains de jeux pour les sportifs de l’extrême ou les randonnées familiales, tout cela est en Haute Provence. L’ensoleillement est le même qu’en basse Provence, mais c’est la montagne : de la verdure, de l’eau claire et vive, de l’air pur et vif, des traditions fortes, des hommes accueillants.
  Les Alpes de Hautes Provence
 

2) En descendant de la montagne les pays de Sisteron, Digne ou Manosque vous offrent d’immenses espaces sauvages. Le mode de vie pastoral transpire à travers ses pierres savamment empilées en bergeries, pigeonniers, murs, calades et aires à blé. Les cadrans solaires vous invitent à réfléchir au temps qui passe, pas un village qui n’en possède au moins un . L’âme de jean Giono est partout ; le calme ou le grand vent, les gorges profondes et fraîches, les fontaines aux pierres usées et le soleil permanent sont les témoins d’une Provence hors des circuits touristiques, méconnue et rudement belle.
 

 

 

3) Le haut Var est lui aussi un pays âpre et mal connu, exception faite de quelques sites touristiques comme les gorges du Verdon et le Lac de Sainte-Croix au pied de Moustier. Dans les villages de l’intérieur laissez-vous surprendre : allez boire un coup au bar du coin, goûtez les pâtés de gibier ou les charcuteries locales. Tous les villages et petites villes que vous croiserez ont tellement de choses à vous apprendre ! Bargème est classé monument historique ; Seillans-la-Cascade vous rafraîchira l’été; en hiver vous dégusterez des truffes à Aups ; n’oubliez pas de visiter le musée de la préhistoire de Quinson ; Connaissez-vous les « tripettes » de Barjols ? inutile d’aller à l’autre bout du monde pour être étonné !

 
 


4) Le Mont Ventoux et le Plateau du Vaucluse qui s’étale à ses pieds sont un autre aspect de la Provence. Le Mont Ventoux à lui seul est un but de promenade dont la variété de paysages est incroyable: champs cultivés de lavandes, de céréales, forêts touffues sombres de résineux ou plus claires sous les feuillus, pentes herbeuses et sommet lunaire, tous les superlatifs ont été utilisés pour parler du «géant de Provence». Les touristes ; les sportifs, randonneurs ou cyclistes du tour de France continuent à défier ses pentes raides. Le Plateau du Vaucluse, vaste plateau calcaire est entaillé de gorges, d’avens, et de grottes. A ses pieds les sources rendent l’eau recueillie, la plus célèbre : la Fontaine de Vaucluse attire les visiteurs du monde entier.

PHOTOTEQUE (en cours): Cliquez sur les images pour les agrandir.


   
 

© ISRAËL David © Artémis / Coll. CDT Vaucluse © ISRAËL David © Artémis / Coll. CDT Vaucluse © ISRAËL David © Artémis / Coll. CDT Vaucluse © LEFRANC David / Coll. CDT Vaucluse © Jean Luc Seille - Conseil Général de Vaucluse © Jean Luc Seille - Conseil Général de Vaucluse © MICHEL Nath et Fred / Coll. CDT Vaucluse © X / Coll. CDT Vaucluse © Jean Luc Seille - Conseil Général de Vaucluse © Jean Luc Seille - Conseil Général de Vaucluse © GAS / Coll. CIVCRVR © Jean Luc Seille - Conseil Général de Vaucluse © BASSE Dieter - Coll. CDT Vaucluse © Jean Luc Seille - Conseil Général de Vaucluse © BAR Philippe / Coll. CDT Vaucluse © BASSE Dieter - Coll. CDT Vaucluse © Jean Luc Seille - Conseil Général de Vaucluse © ISRAËL David © Artémis / Coll. CDT Vaucluse © LEFRANC David / Coll. CDT Vaucluse © MICHEL Nath et Fred / Coll. CDT Vaucluse

   
 



5) Le pays du Luberon bénéficie d’un Parc Régional. La célébrité de ses villages est garante de leur beauté : Lourmarin, Ménerbes, Lacoste, Gordes, Roussillon, Cucuron, La tour d’Aigues entre autres. Les paysages ne sont pas en reste avec la forêt des cèdres ou le fantastique colorado de Rustrel. Les hommes y ont bâti des châteaux, des bories, des églises et des abbayes telles que Sénanque et Silvacane. Le passé affleure dans le paysage avec l’habitat troglodyte et les sites perchés qui ont servi de refuge aux Vaudois pourchassés. Savez-vous qu’Apt qui est « capitale » du Luberon est aussi « capitale mondiale » du fruit confit ?

6) Le Comtat Venaissin et le Pays d’Avignon produisent en abondance les variétés fruitières nécessaires aux fabricants de fruits confits d’Apt, mais aussi aux marchés régionaux et nationaux, depuis l’irrigation installée au 19ème siècle. Carpentras « capitale » du Comtat avait hébergé les papes avant leur installation en Avignon. Les vignobles autour d’Avignon, AOC Côtes du Rhône, sont aussi connus que les pierres somptueuses du Palais des Papes ou que le festival de Théâtre et drainent des milliers d’amateurs tous les ans. Etonnez-vous en faisant une petite incursion en Drôme où le Facteur Cheval a construit son «Palais idéal».

7) Camargue et Pays d’Arles, sont un autre aspect emblématique de la Provence éternelle. Faut-il parler d’Arles l’antique capitale romaine ? faut-il parler des personnages célèbres de ce pays tels que Van Gogh, Daudet, Mistral, Lacroix ou parler des monuments comme les arènes, le Muséon Arlaten, l’Abbaye de Montmajour, ou les Alyscamps ? oui tout cela est incontournable, mais Arles est d’abord le sommet du pays camarguais, Arles et sa fête du costume, Arles et ses férias sont les vitrines de l’âme camarguaise. Les Alpilles sont largement connues par leur site majeur : les Baux, avec le château historique et la cathédrale d’images installée dans les anciennes carrières. La Camargue moitié terre, moitié eau, son Parc Naturel, sa trilogie animale avec le flamand rose, le taureau et le cheval camarguais ; ses traditions autour d’un mode de vie spécifique, son pèlerinage gitan, la culture du riz, les salines, ne nous font pas oublier la faune exceptionnelle et les 340 espèces d’oiseaux venant hiverner dans les roselières. Camargue saisie dans toute sa beauté et sa singularité par les photographies de Lucien Clergue.

8) Le Pays d’Aix associe toujours la ville et sa montagne, Sainte-Victoire rendue célèbre par Cézanne. La ville est belle, ville bourgeoise aux riches façades, aux portes sculptées magnifiques, fontaines et places harmonieuses. L’histoire de cette cité est lisible partout dans les monuments, l’ancien parlement de Provence a donné à la ville ses racines de ville du Droit ; les nobles y ont bâti des hôtels particuliers remarquables, les bâtiments de pierres blondes donnent aux rues une lumière douce et ocre. La campagne autour d’Aix alterne les paysages ruraux de collines, les sites industriels comme les anciennes houillères de Gardanne, les zones commerciales, les villages traditionnels et les bastides aux grands arbres et bassins rafraîchissants.

9) Le Var fait le bonheur des amateurs de paysages variés : les domaines viticoles sont abondants et souvent classés en AOC, les Maures et l’Estérel sont deux massifs géologiquement différents de la Basse Provence au calcaire blanc, des massifs aux roches rouge, une végétation différente avec la culture des chênes liège et les forêts de mimosas. Le patrimoine religieux est riche de merveilles telles que la basilique de Saint-Maximin ou l’abbaye du Thoronet. La côte d’azur n’est plus à présenter, toutefois on peut évoquer quelques cités et villages côtiers tels que Saint-Tropez, Fréjus, Hyères, Toulon, Bandol, ou Sanary sans oublier les superbes îles de Porquerolles et le Parc naturel sous-marin de Port-Cros à visiter l’été. Mais le var abrite aussi en partie une perle rare la montagne Sainte-Baume décrite çi après.

n°10 Le Pays Sainte-Baume, est à cheval sur le Var et les Bouches du Rhône. Depuis le 10 juillet 2009, la Région PACA a voté le principe de création d'un Parc Naturel Régional de la Sainte-Baume. Il y a urgence à protéger ce massif si riche et tellement unique: Sa forêt a été protégée depuis l'arrivée des premiers hommes qui la considéraient comme sacrée et les essences végétales qui la composent sont les témoins d'une époque glaciaire aujourd'hui révolue; Richesse de sa flore, de sa faune par la présence de nombreuses espèces rares et protégées; Le patrimoine humain y est aussi très varié et souvent méconnu (les glacières en particulier); Pour finir le patrimoine cultuel est particulièrement important, grâce à la présence de la grotte ayant abrité selon la légende, la vie d'ermite de Marie-Madeleine, les pèlerins se sont rendus à la grotte depuis la plus haute antiquité et parmi eux de très nombreux rois de France et papes.

11) Autour de Marseille : à l’est les collines du Garlaban sont le théâtre des œuvres de Marcel Pagnol, enfant de la ville d’Aubagne connue pour ses poteries et ses santons. Les villes côtières de Cassis et de la Ciotat sont le point de départ de paysages particuliers : la route des crêtes grimpe sur les plus hautes falaises d’Europe au cap Canaille, puis le massif des calanques, protégé aujourd'hui par un Parc National, s’étale de Cassis à la pointe extrême sud de Marseille, attirant les randonneurs du monde entier dans ses falaises de calcaire blanc plongeant dans une mer profonde, ses minuscules plages sont cachées aux fond des calanques aux eaux turquoises transparentes. Au nord de Marseille la Côte Bleue qui va jusqu’à Martigues est elle aussi caractérisée par des roches blanches plongeant dans la mer et de nombreux petits ports de pêche ou stations balnéaires qui la jalonnent tels que Niolon, Carry, Sausset les Pins ou La Couronne.

12) La capitale régionale c’est Marseille ! une ville très étendue d’un million d’habitants et composée dit-on de 110 quartiers. Ville maritime bien sûr, ville Méditerranéenne évidemment, mais ville construite depuis 2600 ans de couches successives d’émigrants. Ville mosaïque, ville multiple, de quartiers bruyants, de quartiers-villages, de quartiers nostalgiques, de « beaux » quartiers, de quartiers laborieux, de lieux pour se cultiver, de lieux pour rêver les pieds dans l’eau, de lieux pour aider à vivre, une ville pour tout le monde et une ville pour chacun.

 

Carte touristique illustrée (Itinéraires, lieux privilégiés,....Travail en cours)